Tazzine,

Sylvie De Biasi

galerie La Vache Bleue, Paris

18 août 2016 - 28 août 2016

Sylvie De Biasi construit ses projets en fonction de ce que lui inspire sa découverte d'un lieu. Les matériaux et les objets sont pour elle, porteurs de sens. Personnels, recueillis, offerts ou collectés, ils gardent en eux le souvenir d'une rencontre. Ils incarnent ainsi la personne qui a transmis son attachement.

L'artiste a composé un parcours, une expérience sensible de l'extérieur vers l'intérieur, du jour vers l'obscurité. Elle attire progressivement le spectateur à pénétrer dans un espace qui contient ses petits trésors.

Dans le jardin, des tasses fleuries sont accrochées à un étrange arbre, composé de tuyaux d'échappement. Sur ses branches rouillées, ces tasses évoquent la naissance de nouvelles fleurs ou bien une envolée, la nature qui revient et saura toujours reprendre le dessus. L'espace, après toutes ses occupations, acquiert une seconde vie.

A l'intérieur de la voute, Sylvie De Biasi a créé un espace mystérieux. Dans le noir, le visiteur est attiré par des sources lumineuses. S'approchant, il peut découvrir, à travers les mailles d'un ensemble de quatre sommiers, d'autres tasses. Derrière ces objets du quotidien se cachent des individus singuliers et familiers, dérobeurs de tasses ou autres... Chacune a gardé en elle un événement, des relations, des échanges entre des personnes. Mise en lumière, celle-ci parait d'autant plus précieuse, suscitant la curiosité et l'envie de toucher.

D'étranges bruits de cafetière et de vaisselles, des bribes de conversations enregistrées, dans la vidéo de Serge Daongam, interpellent le visiteur. Projetée sur une tapisserie de sacs de cafés de différents pays, ses images s'interpénètrent avec les motifs de cette carte. Une tasse, puis deux, y sont présentées sous tous les angles, dans un mouvement circulaire constant, comme si elles dansaient. Des fluides colorés et des effets de textures les révèlent et créent l'ambiance de cette chorégraphie. Ces effets de matières et de couleurs font écho aux bistrots, ces lieux de rendez-vous, où le café est l'occasion d'une rencontre. Des correspondances avec l'installation se révèlent également. Son et images ajoutent ici une autre découverte du café et renvoient à toutes les sensations qu'il procure de son origine jusqu'à sa dégustation.

L'installation offre l'envie d'aller cueillir une tasse pour s'asseoir et y déguster le café. Ainsi, tous les sens sont mis en éveil. Ce qui invite le spectateur à partager ses émotions et ses histoires.

 

Pauline Lisowski

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now