Natura

Milène Guermont, Pauline Ronget, David Arnaud, François Génot, Guillaume Cochinaire, Simon Pérot, Olivier Weber
Muséum-Aquarium de Nancy

2 juillet - 7 août 2016

Les éléments naturels des mondes marins et terrestres véhiculent en eux des territoires lointains, des temps géologiques, des paysages mystérieux. Leurs formes fascinent et suscitent l'émerveillement.

Les milieux naturels sont des territoires de recherches inépuisables pour les scientifiques, les artistes eux aussi s'y aventurent, allant à la rencontre de la nature dans d'autres espaces, urbains. Certains y trouvent leurs matériaux, d'autres s'en inspirent pour inventer des processus de création. Cette exposition prend appui sur les collections du Muséum-Aquarium, joue sur ses logiques de présentation pour y ajouter une nouvelle part de rêve. Des œuvres s'immiscent parmi coquillages, fossiles et autres spécimens. D'autres répondent à l'idée d'exploration et inspirent à des récits de voyages imaginaires.

Si certains artistes, tels François Génot et Pauline Ronget, se jouent d'une technique expérimentale pour façonner leurs pièces dans une relation très proche de la nature, Milène Guermont, elle, défie les propriétés de son matériau pour renvoyer vers d'autres univers. Leurs œuvres établissent des liens avec les formes que produit la nature. Elles focalisent notre attention sur des phénomènes naturels et stimulent notre plaisir de les observer. Les figurines d'Olivier Weber et l'installation de Simon Pérot suggèrent, elles, des créatures hybrides. Elles renvoient à d'insolites expériences scientifiques. Depuis quelques années, Olivier Weber plonge des petits jouets dans la mer et suite à son retour, découvre le travail de la nature. L'empreinte dans la neige dans l’œuvre de Guillaume Cochinaire évoque elle, une sorte de cristallisation. Sur une table, Simon Pérot a installé divers éléments d'une curieuse créature, des croquis tels des légendes invitent le spectateur à la recomposer. Le bateau de Pauline Ronget et David Arnaud lui aussi appelle au lointain, tel un objet témoin d'une traversée d'explorateur.

Ces œuvres amènent à porter un autre regard sur les phénomènes naturels qui marquent le paysage. Elles créent ainsi des interactions poétiques avec l'univers de la science.

 

Pauline Lisowski